Éclats de Rêves n°15

Publié le par clarac

Éclats de Rêves n°15

 

« Le bord du monde est-il accessible à la raison ?

C’est la question que l’on se pose à la lecture de ces nouvelles. Les textes présentés ici mettent en scène, de façon littérale ou métaphorique, des personnages humains, trop humains, ou à l’inverse bien improbable, aux prises avec les situations les plus banales comme les plus extraordinaires. La télévision, les réalités virtuelles, les visions psychotiques, ou bien encore un énigmatique trou… Tant de mondes !

 

Et quelques lecteurs assis à leur bord.

E.R : eclats-de-reves ;blogspot.com »


 

 

Comme je l’ai dit à maintes reprises, loin de moi l’idée de débuter une carrière, même amateur, de critique ou de commentateur. Et, par ailleurs, je ne m’exprime pas nécessairement à l’issue de chacune de mes lectures.

 

Éclats de Rêves est l’un de mes fanzine favori, bien que je n’y ai jamais occupé la moindre page, avec Nocturne, que je squatte de temps à autres à défaut d’un fanzine consacré au fantastique flirtant avec l’horreur digne de se nom de ce coté-ci de l’atlantique.

Nos amis québécois savent récompenser la production et l’investissement fanique qu’ils reconnaissent avec un prix spécifique lors de leur festival « Boréal », et que Brins d’Éternité à qui je dois l’une de mes premières publications dans les genres de l’imaginaire, remporte chaque année ou presque.

Si une telle récompense existait sur notre rive de l’Atlantique, nul doute qu’Éclats de Rêve, exactement comme Brins d’Éternité pour l’autre rive, accaparerait chaque année, sans contestation possible, cette récompense.

Autant avouer que je souhaiterais qu’une telle distinction existe, car le travail de promotion de l’imaginaire, et de leurs artistes, réalisé par le fandom mérite d’être reconnu. À défaut donc de cela, j’exprime donc ma petite opinion en la matière en récompensant d’un bizou virtuel l’équipe d’Eclats de Rêve.


Je me répète, mais je ne vais pas me livrer à un commentaire ni une critique de ce quinzième opus ; après tout mon avis n’a aucun intérêt, faites-vous le votre, lisez-le !

 

Toutefois, un texte en particulier a attiré mon attention et beaucoup séduit pour sa poésie, ses couleurs et, mine de rien, son profond humanisme. Cette lecture est évidemment la mienne et je doute que d’autres la partage. Un millier de mondes en un, de Li-Cam est le joyau de ce collier de perles que sont tous ces textes, et illustrations – je n’oublis pas ces autres artistes que sont les illustrateurs – dont Eclats de Rêve constitue l’écrin soyeux nécessaire.

 

Sébastien CLARAC (alias, tant et plus...)

Publié dans mes lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article