Des nouvelles de Mars

Publié le par clarac

Il se tenait hier (le 17 juin 2009)soir à 18h à la cité de l’espace à Toulouse un conférence conduite par Françis ROCARD sur Mars : où en est-on avec Mars, c’est quoi la dernière ?

Voilà quelque chose que je n’aurais pour rien manqué, les rares initiés à pouvoir accéder à mon bureau/antre savent que j’ai une bibliothèques réserver à la planète rouge, livres techniques, bien sûr et romans de Sf évidement ! Pas de ségrégation chez moi.

Comme en plus je travaillais sur une nouvelle (qui comme tous mes textes en ce moment demande avec insolence à grandir en roman) pour l’appel dimension Mars chez Rivière Blanche. Même si le récit « humain » était posé, avant de la clôturer j’ai voulu attendre cette conférence pour semer mon récit d’éléments techniques. On verra bien ce que ça donnera, c’est envoyé maintenant, et au final c’est sans importance.

Mais revenons à cette conférence qui m’a fasciné, je savais l’essentiel, mais certains détails ont été intéressants… Comme toujours je ne comprendrai jamais comment les scientifiques, s’enthousiasme (ça encore c’est normal) de leurs expériences mais n’en tirent pas d’application immédiate ! Quand on sait que la durée de vie d’un robot martien est limitée par ce que la poussière recouvre les panneaux solaires jusqu’à l’asphyxie, qu’un simple aimant (oui, le régolite martien est ferreux, donc magnétique) comment ne pensent-ils pas à équiper les panneaux solaires de leurs futurs robots d’un « essuie glace magnétique (électroaimant) » pour les nettoyer : à combien passerait l’espérance de vie d’une robot qui en général semble être de 91 sols ? (un jour martien se dit sol) et sur un sol de 12h (presque équivalent à la Terre), 10 passent à recharger les batteries.

Bon il serait très, et surtout trop, long que je fasse la liste des trucs qui me font "bondir"…

Les informations sur l’eau martienne m’ont été très utiles, pour cette nouvelle, mais je m’en resservirai sans aucun doute.

Par contre, j’avais zappé la nouvelle échelle géologique du calendrier martien ; j’étais resté à l’ancien (ben oui, j’ai été sur la touche un petit moment et j’ai oublié de faire ma mise à jour).

Mais rien de nouveau sous le soleil de Mars, le Robot reste prioritaire et l’homme est exclus, les scientifiques, convaincu de cette évidence, redoutent avec  terreur, une contamination biologique de Mars, légitime car si les events de méthanes sont peut-être un signe d’activité biochimique et que les hypothèses au sujet de la cryosphère se confirment, ou dans les bassins d'argiles : les martiens existent peut-être encore… donc, on ne va pas provoquer un génocide bactérien avec nos commandos de bacilles. Par contre aucun souci pour équiper un futur robot d’un réacteur nucléaire qui en cas de crash… peu importe l’homme n’ira pas sur Mars, donc, pas de souci. (c’est ce qu’on verra, avec l’homme, je ne jure de rien).

Bon, résumons avec simplicité.

Une excellente intervention, pleine de bonnes informations ; un vrai plaisir.

Sébastien CLARAC

Publié dans errances...

Commenter cet article