Le point de fin juin 2009

Publié le par clarac

Lundi 29 juin 2009.

 

Le point de fin juin 2009.

Après un mois de mai saboté, il était illusoire d’espérer rattraper le temps perdu. Enfin, le 11 juillet je serais définitivement débarrassé de cette sphère d’activité qui me prend trop de temps et d’énergie inutilement. Il n’empêche que la bataille pour ne pas accumuler un déficit considérable et un retard trop conséquent et lourd, pénible et me porte à faire des sacrifices. Ce sont donc 145 tâches accomplies et il doit m’en rester dix fois plus en attente. Ceci dit, même si j’y laisse des plumes, j’avance toujours.

 

Sur le Front de STATION FICTION :

SF n°3 mission Obscurité, aura presque un mois de retard comme l’avait déjà SF n°2. La parution est imminente, le bilan sera donc évalué à ce moment-là. L’important reste de ne pas prendre davantage de retard.

SF n°4 sera en définitive mission BOREAL, un numéro 100% québécois (99%, l’édito, il me faudra bien le signer) ; pour la première fois la Station accueillera des articles à son bord, et cela restera une exception. L’idée de consacrer un numéro, chaque année, à une aire culturelle particulière se précise. Nous essayons déjà d’accueillir dans chaque station un auteur traduit avec plus ou moins de réussite, seul SF1 et SF3 présentent des auteurs croates. À l’évidence, ni SF4 ni SF5 devraient nous présenter des auteurs venus d’ailleurs, et je le regrette bien. Là aussi, pour 2010, je veillerai à réaliser mieux ce volet de la Station qui consiste à faire découvrir les littératures de l’Imaginaires d’ailleurs.

SF n°5 devrait donc être mission « la Bête », la sélection des textes est en cours. Pas d’auteur traduit donc, pour l’instant. Quelques bons textes qui rendent la constitution du sommaire délicat ; je vais devoir écarter de bons textes pour des raisons strictement éditoriales ; la place, la proximité de traitement, etc. Je pense que certains textes seront invités sur un futur numéro athématique. Rien de décidé encore.

Ensuite l’appel « Zinzin », maladie mentale et espace, est ouvert, tout comme celui consacré à la problématique du temps : « tempus fugit ». Je dois établir le constat qu’il nous fat être plus vigilent quant aux intitulés de nos appels et veiller à ce les auteurs puisse, en cas d’échec, estimer pouvoir présenter leur création ailleurs. Même si la réécriture, l’adaptation d’un récit, ne devrait poser aux auteurs aucun souci, car après tout, la thématique d’un appel à texte n’est d’un élément contextuel indépendant de la problématique propre du récit. Nous serons donc plus attentifs quant à cette formulation.

 

Pour conclure vite fait sur le fanzine ; comme prévu, comme attendu, le fanzinat possède une réalité intrinsèque incontournable : tous les lecteurs sont aussi auteurs et donc exigeant, et tant mieux, mais tous les auteurs ne sont pas lecteur. Beaucoup de jeunes auteurs, encore étudiants ou en recherches d’emplois, surtout par les temps qui courent, n’ont pas d’autres moyens de contribution que leur participation, et c’est bien suffisant nous ne leur en demandons pas plus.

À nous de nous débrouiller pour pérenniser ce support pour leur conserver un espace d’expression, un lieu où se confronter et s’initier avec la direction littéraire.

Mais bon… comme le disait l’Oncle Sam : « I Need you » abonnez-vous !

Tiens, pour la peine…

Site : http://chantierimaginaire.site.voila.fr/

La maquette de la Station devrait bénéficier d’un lifting pour décembre…

 

Sur le front éditorial des chantiers imaginaires :

Plein de projets, certains peut-être compromis par le retard accumulé, nous verrons.

Le recueil collectif des Chantiers Imaginaires issus de l’appel « l’Homme et la Lune » en commémoration du 40e anniversaire du premier alunissage avance doucement. Hélas nous ne pourrons pas le sortir pour le 21 juillet comme prévu, ce sera délicat, mais il sortira au moins en 2009 ! Pas mal de bons textes en lecture, il y aura beaucoup de travail, mais cela reste possible. Même si je dois avouer ma légère déception que les auteurs de Science Fiction ne se soient pas plus mobilisée pour la commémoration de cet événement qui est pour beaucoup responsable de notre vocation, en tous les cas, de la mienne. J’attribue cela à une défaillance de communication de ma part, et au fait que la nature même du projet éditorial, micro-édition et édition indépendante ne motive pas grand monde. Peu importe.

Pour l’instant, la parution est prévue à l’hiver, un peu avant Noël. Je serais ennuyé de le repousser en 2010.

 

Pour le collectif 2010, nous envisageons un appel dans la Fantasy. Je pense rendre public l’appel à texte à mi-juillet.

 

Beaucoup de choses à poser pour cette section édition, l’édition dite indépendante, la micro-édition et à la demande a ses avantages et ses inconvénients. Quoiqu’il arrive certains éléments peuvent déjà être posés : le prix des titres ne devra jamais dépasser les 17€, quitte à ne pas faire de marge, mais après tout nous sommes une association, pas une société. Ce qui m’ennuie le plus avec cette stratégie éditoriale est que les libraires, maillon fondamental de la chaîne du livre, l’interface indispensable entre les auteurs et les lecteurs, devront être ignoré, parce que si nous ne libérons pas de marge pour nous (auteurs inclus), comment en libérer pour eux ? Et d’autres choses auxquelles je tiens comme le reversement partiel à une association caritative, ce qui rogne d’autant la marge, donc nos possibilités. L’idée de faire appel à des investisseurs/producteurs sur un titre pourra, peut-être permettre un tirage initial suffisant pour ne négliger personne, et surtout pas les artistes. Mais qui prendra ce risque ?

Dès l’automne, j’espère sortir un titre dans cette section édition pour tester et évaluer nos outils et nos procédures pour s’assurer qu’elles soient satisfaisantes pour un accueil, digne de ce nom, des auteurs à l’avenir.

Un titre de moi qui ne fera objet d’aucune promotion ; même si tout sera mis en œuvre avec le plus de sérieux possible, quand il sortira je n’en parlerai même pas, il sera tiré à 100 ex et ne sera pas retiré par la suite. Exactement comme nous avions sorti le recueil cendre de songe, en maquette de la Station pour évaluer nos outils, l’objet et nos procédures. Idem cette fois-ci sur le volet livre.

 

En bref :

Le projet DC se débloque lentement.

Pour le titre-test des Chantiers, je vais retirer de la lecture deux textes.

Pour rattraper le retard accumulé, mesure de rigueur, je renonce à participer à plus de 75% des appels à textes auxquels je m’étais intéressé.

Le projet 7J et ED sont priorisés pour 2010.

Toujours soumettre sous pseudonyme, même si quelqu’un m’a un peu obligé à ne pas le faire récemment, mais comme je lui ai dit, en 2010 il aura un truc de moi en lire mais sous pseudo…

Attente de 3 courriels de refus... au moins, 2 en juillet et aprés, plus rien...
 

Bon, j’ai été plus bavard que prévu. Et pendant que je suis là, je ne m’occupe pas du reste, alors…

@+

Prochaine communication :

Sortie de Station Fiction n°3 ! mission Obscurité.

 

Sébastien CLARAC

Publié dans errances...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article