40 bougies…

Publié le par clarac

 

Ainsi donc j’arrive à 40 et avec un peu de chance je doublerai ou triplerai un jour ce nombre de bougies sur un gâteau.

Et je viens d’apprendre que je partageais mon « jour » avec d’autres auteures ; à croire que les chiffres 9 et 12 sont sacrés et bénies des Muses ! et si en plus cette magie se renforce du 1969 !

Surtout c’est 2 années volées au destin, d’entêtement typique du Sagittaire, ou pour les 1969, Serpentaire !

Comme je n’aime pas les bilans, ni me retourner pour contempler mon parcours, ce qui est un comble pour un historien qui se consacre à ce passé surlequel repose le pérsent et à partir duquel bâtir l'avenir; je reste les yeux rivé sur cet horizon instable devant moi.

J’ai peut-être grandi avec la peur de l’holocauste nucléaire, cette épée de Damoclès toujours suspendue au-dessus de nos têtes ; mais aujourd’hui j’ai encore plus peur pour mes enfants. Pas du réchauffement climatique auquel l’Homme finira par s’adapter comme toujours, c’est sa seule véritable qualité ; mais de cette « fièvre nationaliste » qu’on veut nous imposer.

On oblige déjà mes enfants à chanter la marseillaise en classe, on voudrait nous amener à définir l’identité nationale, rédiger une norme collective pour ce qui est un sentiment individuel qui légitimera la xénophobie en pleine montée, qui proclamera sur des normes rigides qui est français ou pas. Ce que je me demande, parti comme on est parti : quand est-ce qu’on demandera à mes enfants de porter une chemise noire et de tendre le bras droit devant le drapeau ?

Moi, la France que j’aime c’est cette France qui est capable de changer le monde pour défendre ses valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité ; capable de descendre dans la rue et d’y monter des barricades pour les défendre !

J’avoue avoir honte d’avoir gardé le silence aussi longtemps alors que chaque jour ceux-là mêmes qui voudraient nous faire vénérer le drapeau le souillent de leur miasme fascisant. Un jour on veut imposer un devoir de réserve aux écrivains, on interdit aux jeunes (la France de demain, que cela plaise ou pas) de se réunir, on supprime les postes d’enseignants au tractopelle.. ; la liste est tellement longue !

Surtout que ce débat est inutile et insensé car la vrai question à se poser et bien de se demander : Comment ce fait-il que les français ne soient plus fier de leur pays ? En fait, j’avoue que savoir que des milliers de clandestins traversent nôtre pays avec en rêve l’Angleterre ! Que la France en soit plus le pays où l’on rêve de s’installer, que ce ne soit plus le pays des droits de l’homme, me fait honte… Merde, être surpassé aux yeux du monde sur ce qui est notre fierté, ou devrait l’être, par l’Angleterre !

Comment être fier d’être français après ça ? Voilà qui en dit bien long sur notre France d’aujourd’hui, et ça c’est plus qu’une honte, c’est un crime contre l’identité nationale !

Comme le disait l’autre : « Quand ils s’en sont pris aux étrangers, je n’ai rien dit car je n’étais pas concerné. Quand ils s’en sont pris aux artistes, je n’ai rien dis car je n’étais pas…. Etc & Etc. Quand ils s’en sont pris à moi ; il n’y avait plus personne pour dire quelque chose. »

Mais je ne suis pas inquiet, j’ai foi en l’homme et je sais que les Français sont bien lent à réagir, il en a toujours été ainsi. En revanche, quand ils bougent, rien ne les arrête et le monde s’en retrouve toujours changé ! Hélas ce n’est jamais avec douceur et délicatesse ; enfin, le moment venu, je suis confiant, le Français fera ce qu’il faudra.

 

Sébastien CLARAC alias (Alaric S Thorismond)

Facebook

Publié dans errances...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article