Billet du lundi matin, le 30 janvier 2012.

Publié le par clarac

Billet du lundi matin, le 30 janvier 2012.

 

.           Tout le monde connaît l’histoire du bonhomme qui tombe d’un immeuble et qui à chaque étage dit : « Jusque-là tout va bien ! »… Pour l’instant à l’égard de mon programme je peux en dire autant. Maintenant, nous ne sommes que fin janvier : il reste encore onze mois…

.           Côté Nouvelle :

.           Voilà qui va pour le mieux ! Le texte 201201 à destination du Lecteur du Val (31) repose gentiment en attendant son expédition. 201202 « B » est aussi achevé, quant à lui prévu pour Chalabre (11) ; j’ai donc tout février pour attendre que l’encre refroidisse et sèche pour la relire libéré des affects de la rédaction. Lire donc vraiment ce qui est écrit et non pas ce que je souhaitais rédiger pour percevoir les incohérences, fautes et autres horreurs. C'est-à-dire que pour le mois de février qui s’annonce je n’aurais qu’à éventuellement me pencher sur quelques adaptations de vieux textes et juste trouver la problématique qui me séduise pour envisager la rédaction/création en Mars de 201203. Février ne sera donc pas complètement sieste et farniente dans ce secteur, mais ça y ressemblera beaucoup, ce qui va me libérer du temps pour…

.           À ce jour ce sont donc 21 contributions prévues au programme pour cette année, 12 créations, bien sûr, bien que 4 ne soient pas encore ni attribuées ou pré positionnées.

.           Côté Roman :

.           Cette année je souhaite vraiment en finir avec les « inachevés » qui s’entassent et prennent la poussière pour rien. Bien que chaque jour, ou presque, une nouvelle idée de roman me vienne, ce qui est bien beau, mais cette compilation m’irrite et me désespère au final.

.           Difficile de tous les mener de front simultanément, pas impossible mais ridicule… Pour ce premier trimestre je compte mettre un point final/initial au T1 de mon projet de fantasy jeunesse, le plus avancé à ce jour ; rédigé au 6/10ème. Ce serait malheureux que d’ici fin mars il ne soit pas achevé !

.           Côté « arrangement », post/rédaction, La nuit du serpentaire doit lui aussi aboutir une bonne fois pour toute. Ce projet n’a que trop traîné.

.           En vrac :

.           Vigo toujours en hibernation cryogénique ? Ce roman/feuilleton de SF/polar sur mon blog végète donc. Ou semble végéter… hé bien non ! Déjà les vieux épisodes ont reçu un léger lifting, le suivant est écris mais pas mis en ligne j’attend de terminer le suivant pour procéder c'est-à-dire que ce sera probablement chose faire la semaine prochaine à cette même heure.

.           Activité éditoriale :

.           Comme vous l’aurez remarqué la revue Station Fiction est lettre morte depuis deux ans. Entre l’état du marché de la nouvelle, en général, en France et celui en particulier des genres de l’imaginaire, associé au contexte économique du moment qui frappe certain de nos membres, durement, et la conjecture sans aucune perspective… La revue, en l’état, n’existe déjà plus de fait. L’association quant à elle subsiste parce qu’il ne s’agit que d’un effort de volonté. Une mutation d’envergure se profile sur l’horizon. Beaucoup de choses à régler dans ce compartiment, j’en reparlerai en mars pour exposer la solution que j’aurai adoptée pour entériner l’état de fait.

.           Si vous supposiez que me désir de me détacher de la « nouvelle » provient en grande partie de ce constat déplorable, vous n’auriez pas complètement tort, pas complètement, cela n’explique pas tout. Toute fois je persiste à penser, à croire que la « nouvelle » était, est et restera la meilleure école d’apprentissage de l’écriture pour un auteur. Un lieu d’expérimentation privilégié, de confrontation à la création, au monde éditorial, et tant d’autres aspects fondamentaux ! C’est donc véritablement avec une peine sincère que je vais clore l’expérience Station Fiction en l’état.

.           Quoi qu’il en Soit Station Fiction n°5 « la Bête » est prêt, et depuis fort longtemps tant en version « epub » pour une diffusion numérique que pour l’imprimeur. D’ailleurs cela fait un an, pas loin, que SF5 est sur ma liseuse…C’est juste que jusqu’ici je rechignais à passer par un mode de publication « a minima »… donc je vais « régulariser certains » paramètres, ainsi autant SF5 « Bête » que les collectifs « Songe de Sélène » et « Le Grimoire des Licornes » verront le jour avec les auteurs qui accepteront de rester aux sommaires puisqu’il s’agira certes d’une véritable publication mais pas vraiment de l’édition… Parfois on se prend la tête pour rien, le vieil adage qui dit « que le Mieux est l’ennemi du Bien » n’est pas faux ; les solutions les plus simples sont les meilleures.

.           Station Fiction va donc complètement changer de « formule », certes, il va rester un périodique consacré à la « nouvelle » et aux genres de « l’imaginaire » mais fonctionnera d’une toute autre manière… J’en parlerai le moment venu.

 

 

 

.           Au bilan, une seule nouvelle créée et non encore envoyée. Un roman de plus sur la table de travail, en fait deux car un vieux truc, au regard de certaines circonstances imprévues le font grimper sur le podium des priorités. Aucun texte en lecture ni en attente de parution. Un respect encore écorné du « programme » mais en cours de régularisation.

.           En résumé cette semaine passée aura été constructive, le temps passé à fignoler le « programme », à me faire violence pour le respecter a, certes, ralenti mon travail, mais c’est bien pour me libérer de certaines entraves à l’avenir que ce travail devait être réalisé.

.           La semaine à venir s’annonce plutôt bien même si j’aurai deux jours en moins pris par une autre sphère d’activité. Hélas, je ne suis pas maître de mon EDT (emploi du temps) et mes sphères professionnelles, familiales et universitaires ont leurs exigences ; raison pour laquelle cette planification est d’autant plus précieuse.

.           Merci de votre attention et de votre intérêt. À la semaine prochaine si tout va bien…

 

Sébastien Clarac.

Publié dans errances...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article