Billet du lundi matin, le 27 février 2012.

Publié le par clarac

     

.      Si pour changer je faisais court ? Belle intention, mais le bavard saura-t-il faire ?

 

.      Côté nouvelle :

.      Six textes en lecture : 1201 au Lecteur du val, 1202 à Chalabre et quatre reprise.

.      Pour le reste des aménagements et de transfert dans la programmation ; je vais finir par croire que je ne vais réussir à me limiter à 12 créations ! C’est que ma liste de travail est maintenant longue de 37 « projets » qui me tentent bien ; ça ne va pas du tout ça ! À quoi ça sert de se donner un planning si c’est pour le piétiner à la première tentation ?

.      En préparation et parution imminente…

.      Dans le but de formaliser et peaufiner les « process » de publication des Chantiers Imaginaires avec notre nouvel imprimeur ; avec le seul et dernier @telier d’écriture encore actif (il y en a eu d’autres mais ils n’ont pas vécu) ; avec le groupe « génésys » nous devrions faire paraître un Collectif ; Perles génésiaques, sous peu donc. Les fichiers sont presque prêt. Une « perles » est une des créations d’un auteur du groupe, individuel ou collectif, qui, un jour, a su séduire un directeur littéraire, un comité de lecture ou un jury de concours. Les 12 textes de ce sommaire ont donc été publiés entre 2004 et 2009 et tous les auteurs, illustrateur compris, cèdent leur « rétribution » à l’association… sera donc très bientôt disponible en ebook, epup, et en papier broché. Ce sera à suivre sur le site des Chantiers Imaginaires…

.      Autre titre en préparation ; et devrait venir assez vite, c’est le recueil de nouvelle historique que je composais et dont j’envisageais d transmettre une partie au prix d’Angers 2012. Participation à laquelle je renonce en fait et je compte bien sortir se recueil, avec des nouvelles primées, récompensées ou publiées en auto édition, pareil ebook et broché… mais ce n’est pas pour tout de suite même si c’est là aussi presque prêt.

.      Côté roman :

.      J’ai encore jusqu’à la fin du mois de mars pour achever l’adaptation de la nuit du serpentaire ainsi que pour mettre le premier point final à « MG ». Quant à « PM » son architecture désormais définie, sa rédaction s’accomplit sur les temps creux et donc avance doucement.

.      C’est encore réalisable si je ne me disperse plus sur le WEB…

.      En vrac :

.      Vigo vit sa vie, tranquille pépère. L’épisode n°7 sera en ligne la semaine prochaine, les épisodes 8 et 9 sont rédigés. Que dire de plus sinon que j’espère que ça vous plaît.

.      J’ai un peu resserré le cadre de mon programme et de ma planification ; entre plus strict ! Il se trouve que j’ai trop peu de temps efficace disponible pour le dilapider en errance sur le WEB, facebook, twitter (@Sclarac, si vous me cherchez, au cas ou) et compagnie. Même si pour l’heure je tiens mes échéances, j’aimerais que ça continu.

.      C’est que je pourrais vite m’enflammer, je suis gascon je le rappelle, alors quand je vois qu’HADOPI commence à « sanctionner » et qu’à côté de ça on vote au Sénat un droit de spoliation des auteurs, je fulmine. Il y a vraiment des trucs que je ne comprends pas dans ce monde :

.      Une petite pétition :

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N21047

.      Mais, voilà un problème qui ne se posera pas pour le XXIème siècle puisque les ebooks seront disponible pour l’éternité ! (ou presque, mais pas loin) Et bien entendu, je ne compte pas m’en priver, le monde du livre, comme celui de la musique ou du cinéma à cet égard est en pleine mutation « numérique », c’est s’adapter ou mourir. L’état à crée HADOPI pour protéger les autres, pas de souci, je me protégerai tout seul, comme un grand…

 

.      Si mon programme d’écriture est bien rempli, celui de lecture l’est tout autant. Maintenant que je suis converti à l’ebook ça me coûte sacrément moins cher et je peux me faire plaisir. Donc j’aurais prochainement de quoi alimenter ma catégorie « mes lectures »…

 

.      Bon, j’ai dit que je faisais court, donc je m’arrête là.

.      @ la semaine prochaine !

 

Sébastien Clarac

Publié dans errances...

Commenter cet article